Articles


LA GESTION DES OPÉRATIONS ET DE LA PRODUCTION DANS LES P.M.E.
LA GESTION DU CHANGEMENT

 


LA GESTION DU CHANGEMENT

Le changement, peu importe l'organisation, soulŹve toujours de l'opposition. Pourquoi en est‑il ainsi?

Certains experts en sciences humaines prétendent que la plupart des individus associent le changement ą une perte, c'est‑ą‑dire une perte de contrôle, de reconnaissance, d'autonomie, etc.

Dans ce contexte, il est naturel que les membres du personnel puissent d'abord źtre réfractaires au changement, mźme si celui-ci leur offre des avantages ou encore avantage l'entreprise.

Le succŹs d'une démarche dépend souvent de la stratégie ą adopter pour surmonter la résistance au changement. Il est donc pertinent de définir, en premier lieu, les quatre types d'opposition au changement.

L'opposition technique révŹle un manque de connaissance de la part des individus. Il s'agit alors de les former ou de les informer. Ainsi, une démarche en étude du travail peut źtre perćue comme suspecte ou menaćante de la part de la direction ou des travailleurs. Dans ce contexte, il serait de mise de former les individus ą la méthodologie utilisée et au respect des principes reconnus.

L'opposition politique apparaĒt lorsque les individus perćoivent le changement comme une menace au statu quo. Cette menace peut źtre réelle ou imaginaire. Si la perte est réelle, nous pensons qu'il est préférable de l'admettre et de souligner ce que le changement apportera. Ainsi, une restructuration va modifier la structure organisationnelle d'une entreprise. Il est alors impératif de bien expliquer les nouvelles tČches ą accomplir (enrichissement) et les avantages concurrentiels résultant de la mise en place de ce nouveau processus.

L'opposition organisationnelle fait référence ą l'impression d'une perte de contrôle et agit au niveau de la fierté et de l'ego des individus. Si l'opposition est forte, il est parfois préférable de moduler le travail de changement de faćon ą impliquer les intervenants. De cette maniŹre, ils pourront s'approprier le changement.

L'opposition personnelle survient lorsque le niveau de stress est tel que le changement provoque un blocage psychologique et parfois une incapacité d'agir.

Certains projets sont majeurs pour l'entreprise et leur mise en place peut secouer toute l'organisation. L'adoption d'une stratégie de management « six sigma » en est un exemple. Il est alors judicieux d'apprécier les niveaux de résistance au changement pour tous les individus concernés (situation actuelle) et de définir les niveaux d'adhésion souhaités. S'il y a un écart significatif, il est souvent préférable de diriger en premier lieu ses énergies vers les individus plutôt que sur la réalisation du projet.


Patrice Mallet